Etude et comparaison des paramètres cardio-respiratoires de la récupération Version imprimable Suggérer par mail
le 24-09-2010
Pages vues 7571    

 Auteurs : Protin Loïc Kiné-Ostéopathe, Salem Walid Ph.D Ostéopathe

fr.png Type de publication :  Abrégé

 Titre:  Etude et comparaison des paramètres cardio-respiratoires de la récupération après un effort aérobie et un effort anaérobie.

 Publié le : 21/06/2002

 Introduction : Le but de notre étude est d'analyser l'évolution des paramètres cardio-respiratoires après un effort dit « aérobie » et un effort dit « anaérobie », afin de savoir s'il y a une différence de récupération sur les cinq premières minutes de ces paramètres pour des métabolismes différents.

 

 

Nom de l'institution :   Laboratoire de physiologie de l'I.S.E.K, 91 Av. Schaller 1160 Bruxelles. 

Publication presse : Non

Présentation orale :

29/11/2002 Présentation orale en anglais à la conférence de Leuven sur la locomotion de la Société Belge de la Médecine et des Sciences du Sport et de la “Vereniging van Kinesiologie” pour le concours du « meilleur jeune chercheur » en physiologie appliquée.

29-31/10/2009 Présentation Poster au prix du « Meilleur Poster » du 2ème CONGRÈS COMMUN SFMS & SFTS Biarritz poster1 poster2

Publié sur R-DO le :   26/10/2008 
Disponible en texte complet :  Oui

Disponible en Power Point :  Oui

 

Mots-clés : Physiologie, récupération, test d'effort, VO2 Max, wingate test.
article_sous_licence_creative_commons_by_nc_nd.png

    logo_recherche_do.jpg

WWW.R-DO.ORG

 

 

  Abrégés :

Introduction.

      Le but de notre étude est d'analyser l'évolution des paramètres cardio-respiratoires après un effort dit « aérobie » et un effort dit « anaérobie », afin de savoir s'il y a une différence de récupération sur les cinq premières minutes de ces paramètres pour des métabolismes différents.

Méthodes:

      Avec une population de 12 étudiants en kinésithérapie, de sexe masculin, volontaires, sans sélection pré-requise sur leurs aptitudes physiques. Ils ont passé deux tests, le test de vO2 max.(aérobie) et le test de Wingate (anaérobie).

Les paramètres : vO2, CO2, FC, Pression artérielle, QR et l'accumulation de l'excès de la vO2 (EPOC), ont été étudié pendant une période de récupération de 5 minutes juste après effort.

Résultats:

 

 

Paramètres

  (n=12)

      Le

maximum

Récupération la  plus rapide

% de récupération

en 5 min.


 AEROBIE         ANAEROBIE 

  • VO2

Ve

VCO2

FC

P°syst.

Aérobie

Aérobie

Aérobie

Aérobie

Anaérobie

Aérobie

Aérobie

Aérobie

Égale

Aérobie


86.9%

79.9%

88.2%

59.2%

86%


82.1%

69%

83.8%

59.8%

81.7%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

moz-screenshot.jpg 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Conclusions:

       La plupart des paramètres récupèrent plus vite après l'effort dit aérobie, alors qu'ils étaient à leur maximum à la fin de celui-ci. Il y a peu de différence de récupération, entre l'effort aérobie et l'effort anaérobie, dans notre étude.

      La composante rapide de l'EPOC aérobie (les 60 premières minutes après exercice) est plus rapide, ce qui explique cette différence extrêmement significative. La période lente de récupération peut durer de 12 à 24 heures après effort, qu'il soit sous-maximal ou maximal [₁][₂]. Mais la plus grande partie de l'accumulation de l'EPOC se fait dans la composante rapide [₃].

     Les processus de récupération mis en œuvre sur 5 minutes après un effort semblent être les mêmes quelque-soit la filière métabolique utilisée. Ceci peut être expliqué par le fait que nous avons testé les mêmes sujets, et qu'il y a une contribution des 2 filières aérobie et anaérobie dans les deux efforts. L'étude de Medbo et Tabata [₄], se révèle être la référence pour notre étude. Ils ont déterminé la part des filières aérobie et anaérobie à l'effort, sur des étudiants d'une moyenne d'âge de 25 ans, avec des exercices d'intensité maximale mais de durée différente. La part de l'aérobie augmente avec la durée, et celle de l'anaérobie reste constante à partir de 30 sec. d'effort. On a donc une utilisation et une récupération anaérobie égale mais une récupération totale plus rapide après un effort aérobie car les processus de régénération des métabolites sont déjà activé durant ce type d'effort.

Bibliographie

  1. Bahr, R. and Maelhum, S., Excess post-exercise oxygen consumption. A short review, Acta Physiol. Scand., 128 (Suppl. 556), 93, 1986.
  2. Bahr, R., Ingnes, I., Vaage, O., Sejersted, O.M. and Newsholme, E.A., Effect of duration of exercise on excess post-exercise O2 consumption, J. Appl. Physiol., 62, 85, 1987.
  3. Short, Kevin R.,  and Darlene A. Sedlock, Excess postexercice oxygen consumption and recovery rate in trained and untrained subject., J. App. Physiol.,83 (1), 153-59, 1997.
  4. Medbo, J.I., and I. Tabata, Relative importance of aerobic and anaerobic energy release during short-lasting exhausting bicycle exercice., J. App. Physiol. 67(5):1881-1886, 1989.

Dernière mise à jour: 31-10-2010

Publié dans : Physiologie,
Ajouter à votre sélection Imprimer



mXcomment 1.0.4 © 2007-2017 - visualclinic.fr
License Creative Commons - Some rights reserved
Écrit par Protin Loïc   
 
< Précédent
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode de HON Nous adhérons aux principes de la charte HONcode. Vérifiez ici.
Cherchez de l'information dans la base des sites certifiés HONcode français.